En 2010



Au sujet de la crèche

      Chaque année, conformément à la tradition, la crèche de Noël est montée dans le choeur de la chapelle.

      C'est dans un décor réaliste et végétal, que sont successivement mis en place les divers personnages : la Vierge et saint Joseph, l'âne, le boeuf, des bergers et moutons et un ange. L'enfant Jésus est bien sûr installé durant la messe de la nuit de Noël, et les rois mages, le jour de l'Epiphanie.



      Cette année, des lumignons ont été ajoutés : symboliquement, ils forment un chemin de lumière menant à l'Enfant divin. Ils sont allumés pendant les messes, ajoutant une note encore plus festive à nos célébrations en cette période de joie et d'espérance.

      La messe de la nuit de Noël a été célébrée par le père Bernard Feur, notre aumônier. Les chants étaient conduits par le "Choeur de la Cité".

(sujet mis en ligne le 20 décembre, modifié les 26 décembre 2010 et 2 janvier 2011)

 
 
Au sujet de la Toussaint 2010
 
      Au début novembre, comme tous les ans, la confrérie se souvient de ses défunts et prie pour eux. 

      Auparavant, le vendredi 29 septembre, une délégation de la conférie s'est rendue au cimetière de Louyat pour fleurir la tombe de la confrérie.

      Traditionnellement, la messe de la Toussaint est célébrée à l'intention de tous nos défunts : durant la prière universelle, une intention a été adressée "pour les défunts de la confrérie Saint-Aurélien, des plus anciens aux plus récents, et pour leurs familles".
 
      S'ouvrant sur l'Eglise universelle, la confrérie a aussi prié, à l'occasion du drame très récent, pour les chrétiens d'Irak, du proche et du moyen orient.
 

(sujet mis en ligne le 29 octobre 2010, modifié le 1er novembre 2010 - photo Pierre Lamige)
 
 
Au sujet des journées européennes du patrimoine 2010
 
      Les 18 et 19 novembre 2010 avaient lieu les journées européennes du patrimoine. Bien sûr, et comme tous les autres jours, notre chapelle était ouverte au public, mais, en plus, la confrérie proposait des visites guidées.
      Des volontaires, parmi les membres du Conseil de la confrérie, se sont donc relayés durant ces deux jours pour présenter notre chapelle, son histoire, ses différentes parties et les oeuvres d'art qui la garnissent. Si le fond était bien évidemment toujours semblable, pour la forme, chacun l'a fait à sa manière, y mettant "sa patte'' particulière. De nombreux visiteurs ont donc profité de ces explications, posant souvent des questions.
 
(sujet mis en ligne le 19 septembre 2010)
 
 
Au sujet de la fête de Notre-Dame-de-Pitié 2010
 
      La confrérie Notre-Dame-de-Pitié  c élèbrait, en ce milieu de septembre, sa fête avec une grande neuvaine de prières et deux messes solennelles à la chapelle Saint-Aurélien.

      Le dimanche 12 septembre 2010 était célébrée la principale messe de cette fête. Tous les chants étaient, bien sûr, dédiés à la Vierge. 

       Après la célébration, l'assistance s'est rendue en procession dans la cour de la sacristie, devant la grande statue de Notre Dame de Pitié : le "Je vous salue" fut récité, avant d'entonner l'Ave Maria de Lourdes.
 
(sujet mis en ligne le 12 septembre 2010)
 
 
Au sujet de la fête de Saint-Martial 2010
 
      Le dimanche 27 juin 2010, la confrérie de Saint-Aurélien était présente en l'église Saint-Michel-des-Lions pour la fête de saint Martial, premier évêque de Limoges et évangélisateur du Limousin.
 
      La grande confrérie de Saint-Martial était donc ce jour-là à l'honneur, avec celle des porteurs de la châsse de saint Martial. Toutes les confréries limousines étaient bien sûr représentées.
  
       
            

 
 
      La messe était célébrée par le père Xavier Durand. En son homélie, il commentait l'évangile du jour à la lumière de la vie et du rôle de saint Martial ; il rappelait aussi que l'annonce de la Bonne Nouvelle du Christ ne doit pas avoir lieu seulement à l'occasion des ostensions, aussi réussies soient-elles.

       La fin de la célébration fut marquée par la procession des confréries autour de l'église, aux chants traditionnels de nos saints patrons.
      
       Après la messe, un verre de l'amitié réunissait confrères et fidèles sur la place au pied du clocher, pendant que, pour le plaisir de tous, le groupe folkorique ''l'Eglantino dau Lemouzi'' interprétait musiques et danses régionales.

(sujet mis en ligne le 27 juin 2010)


 
Les voeux de Mgr Kalist à la confrérie pour 2010

     Le dimanche 3 janvier 2010, Monseigneur François Kalist, évêque de Limoges, nous a fait l'honneur de venir célébrer notre traditionnelle ''messe des voeux'' dans notre chapelle.
 
      Au cours de la cérémonie, trois nouveaux confrères - deux femmes et un homme - ont été officiellement reçues.

      Dans son homélie, notre évêque a d'abord insisté sur la cohérence des textes liturgiques du jour et demandé "que notre vie chrétienne elle-même, à nous qui sommes ici rassemblés pour fêter l'Epiphanie, soit en cohérence avec ces textes de la parole de Dieu".

 
      Après l'office, les confrères, leurs familles et une partie des fidèles se sont retrouvés dans notre salle de réunion, autour des galettes des Rois et coupes de champagne. Mgr Kalist nous a dit à nouveau quelques mots :

        "Je tiens à remercier Monsieur le premier syndic et toute la confrérie pour cet accueil inattendu. Je ne doutais pas de leur sens de l'accueil et de leur convivialité, mais je ne savais pas, à vrai dire, que la messe de ce matin, solennité de l'Epiphanie en même temps que solennité de l'accueil des nouveaux confrères, serait suivie par ce petit temps d'amitié. Cela ne m'étonne pas et en même temps cela me réjouit, donc je tenais à vous en remercier.

        Je tiens à vous remercier encore, ai-je besoin de le dire, pour tout ce chemin que nous avons fait ensemble depuis, je ne dirais pas presque un an, le 25 mars étant la date de ma nomination, mais depuis en tous cas le 18 avril, jour de l'ouverture des ostensions de Limoges et depuis lors dans de nombreuses cérémonies auxquelles nous nous sommes attelées, pour tant de travaux de préparation, pour tant de célébrations liturgiques, sans oublier tous les services matériels qui sont discrets mais qui ne sont pas moins nécessaire. Je voulais vous remercier pour tout cela. Croyez bien que c'était un puissant soutien pour ma foi et c'est une expérience spirituelle de la communion des saints à travers de longs siècles d'histoire ; on parle de la communion des saints : on dit ''Je crois à la communion des saints'' mais quand on l'expérimente... Je crois que le Limousin, et en particulier les années d'ostensions, est un lieu extraordinaire pour faire cette expérience. Je ne l'aurais pas fait sans la mobilisation de toutes les confréries. Je tiens donc à vous en remercier.
 
      A féliciter aussi les trois récipiendaires de ce jour : vous avez fière allure avec vos écharpes (rires). Je vois que la tradition est vivante, qu'elle continue, je m'en réjouis. Je me sens un petit peu des vôtres. Je le disais tout à l'heure à quelques uns : je ne suis pas descendant de bouchers du Limousin mais descendant de bouchers de la Bourgogne (applaudissements). La Bourgogne était plutôt vue comme une concurrence dans le monde limousin mais, cela dit, il n'y a aucune espèce d'esprit de revanche (rires). Dans cet univers de la Boucherie, je ne me sens pas complétement dépaysé. Je vous remercie donc de m'y accueillir ce matin, en souhaitant bonne année 2010, bonne continuation à la confrérie, à chacun des confrères, des consoeurs et à chacune de vos familles".

(sujet mis en ligne les 3 et 4 janvier 2010, modifié le 23 janvier 2010)


En 2010