En 2011



Au sujet de la cérémonie d'inauguration des porte-cierges électriques
 
        Voici quelques vues de la cérémonie de bénédiction des nouveaux porte-cierges électriques, le 14 octobre 2011, dans notre chapelle. La célébration était présidée par le père Vignéras, vicaire épiscopal, et le père Dequidt, curé modérateur de la paroisse Saint-Martial. Une vingtaine de membres de la confrérie Saint-Aurélien, ainsi que des représentants des autres confréries limousines et d'autres fidèles, étaient présents.
  
     
   
 
    
 
      La cérémonie, simple, a insisté sur le rôle de la foi dans le Christ pour éclairer nos vies. Les cantiques, "Lumière des hommes, nous marchons vers toi, Seigneur" et "Vierge de lumière'', ont repris cette vérité. Voici le canevas de cette célébration.
 
      Les deux porte-cierges ont été l'un après l'autre bénis et encensés.

    






       Après la cérémonie, un verre de l'amitié a réuni célébrants et assistants pour un moment de convivialité.
 
(sujet mis en ligne le 19 octobre 2011, modifié le 22 octobre 2011)
 
 
Au sujet de nos nouveaux cierges de dévotion électriques
 
      Comme toutes les églises, notre chapelle Saint-Aurélien propose aux croyants de prolonger leurs prières par des cierges ou des lumignons de dévotion. Le 14 octobre, elle passe aux cierges électriques. Pourquoi ?
  
      Il y a plusieurs raisons. Tout d'abord, ces cierges et lumignons sont assez souvent l'objet de vols, donc de perte pour la confrérie qui, rappelons-le, entretient la chapelle sur ses seuls revenus. De plus, ils constituent un réel danger d'incendie, alors qu'une actualité très récente a démontré la rapidité de développement du feu dans notre quartier. Ensuite, la fumée cause des dépôts sur les murs et oeuvres d'art de notre petite chapelle, amenant à des rénovations aussi régulières que couteuses.
 
      Et puis, il y a eu un événement récent : une personne mal intentionnée a projeté sur cinq de nos statues, dont trois protégées au titre des Monuments Historiques, de la bougie liquide provenant de lumignons de dévotion (une plainte a été déposée). Là encore, la remise en état sera couteuse. Il fallait éviter qu'un tel geste se renouvelle.
  
      Le bureau de la confrérie a longuement discuté du problème, en en pesant les divers aspects. Il a finalement décidé de passer à la ciergerie électrique et a pu acquérir deux porte-cierges de cette sorte et de grande qualité. Le bureau est persuadé que les fidèles retrouveront dans ces dispositifs ce qu'ils trouvaient dans les cierges et lumignons habituels.
 
       L'essentiel est bien le prolongement de notre prière par un geste concret qui s'inscrit dans une certaine durée ; l'essentiel est aussi le symbole chrétien de la lumière ainsi matérialisé : le Christ est toujours et partout, sous différentes formes, la vraie lumière des hommes, le chemin qui nous amène à la lumière de Dieu. 
 
      La cérémonie de bénédiction du vendredi 14 octobre 2011 mettra en valeur ces vérités.
 
(sujet mis en ligne le 2 octobre 2011, modifiée le 11 octobre 2011)
 
 
Au sujet de la messe d'adieu du père Bernard Feur
 
      Ce dimanche 10 juillet 2011, la messe a été empreinte d'une certaine tristesse : c'était en effet la dernière messe du père Bernard Feur parmi nous. Il était notre aumônier depuis trois ans.
 
      Après la messe, les confrères se sont rassemblés dans la salle de réunion, autour du père Bernard Feur, pour un verre de l'amitié.
 
      Jacques Duchaine, notre 1er syndic, a dit quelques mots : "Sans prétention de ma part, je viens me faire l'interprète de nous tous pour vous dire que nous vous regretterons, par votre départ. Nous savons que, dans votre sacerdoce, il faut être disponible et toujours prêt à repartir vers de nouveaux horizons et de nouvelles fonctions. Aussi, sachez bien que nous regretterons longtemps votre bonne humeur et l'amitié qui s'était créée avec vous. J'espère que vos nouvelles fonctions vous apporteront beaucoup de bonheur, et, pour que vous pensiez encore un peu à nous, je me permets de vous offrir, au nom de tous, cet humble cadeau. Et encore, sincèrement, merci pour votre dévouement pour notre confrérie''
 
      Le père Bernard a répondu avec humour et émotion : ''Aujourd'hui, je me sens comme un certain homme politique : je suis puni par où j'ai péché ; j'ai trop aimé la confrérie Saint-Aurélien, alors, maintenant, je suis désolé de la quitter. J'ai apprécié l'atmosphère, l'esprit qui y règne. Vous m'avez fait membre honoraire de la confrérie, je ne l'oublie pas. Alors, il ne faut pas dramatiser, je crois : il n'y a pas de vie s'il n'y a pas de changement''.
 
      Après quoi, chacun a levé sa coupe en formulant deqs voeux pour le partant.
 
(Sujet mis en ligne le dimanche 10 juillet 2011)
 
 
Au sujet d'un pélerinage en Terre Sainte
 
      Un petit groupe de la confrérie s'est rendu en juin en pélerinage en Terre Sainte : Jérusalem, bien sûr, avec les Lieux Saints et le mont des Oliviers, Nazareth, le lac de Tibériade, etc. : ils ont ainsi remis leurs pas dans ceux du Christ, appuyés par les messes et les prières. 
 
      Ils ont aussi vu le désert du Néguev, Masada et l'Israël moderne, dont, hélas, le mur de séparation avec les territoires palestiniens.
 
      Ils nous adressent un confraternel bonjour et une image bénite.
 
(sujet mis en ligne le dimanche 19 juin 2011)
 
 
Quelques photos-souvenirs des fêtes pascales
 

 


                                                 

(Sujet mis en ligne le 22 avril 2011)
 
 
Au sujet d'un petit pèlerinage à Rome
 
      Un petit groupe de confrères s'est rendu à Rome, entre voyage et pèlerinage. Ils ont assisté à une audience de notre Saint Père, le pape Benoît XVI.

      Ils nous envoient un bonjour de la Cité du Vatican.
 
(sujet mis en ligne le 2 mars 2011)
 

 
Au sujet de la ''messe des voeux'' 2011
 
      Le dimanche 9 février 2011, la confrérie Saint-Aurélien célébrait, conformément à la tradition, la "messe des voeux". L'office était célébré par le père Bernard Feur.
 
      La prière universelle était dite à toutes les intentions de la confrérie :
* En ce début 2011, prions pour la confrérie Saint-Aurélien : qu'elle soit toujours plus fraternelle dans le culte au Dieu Sauveur et à saint Aurélien ; prions pour tous ses membres, que la nouvelle année leur apporte santé, bonheur et réussite. Prions aussi pour un confrère gravement malade.
* En ce début 2011, prions pour tous ceux qui fréquentent notre chapelle : confrérie Notre-Dame-de-Pitié, Choeur de la Cité, fidèles. Prions pour ceux qui, bénévolement, entretiennent, animent et embellissent la chapelle ; que la foi au Christ et à saint Aurélien les inspire pour une action de fraternité et d'entraide mutuelle.
* En ce début 2011, prions pour la communauté des franciscains, qui assure les messes à la chapelle : que le Saint Esprit et saint Aurélien les inspirent et les aident dans leur action et leurs prières. Prions aussi pour le père Marie Xavier Malinvaud, récemment rappelé à Dieu et qui fut notre aumônier.
* En ce début 2011, prions pour le diocèse de Limoges, son évêque, ses prêtres et diacres. Prions pour Limoges, la Haute-Vienne, le Limousin et notre pays. Que ceux qui les dirigent et les animent, membres du clergé, élus ou autres, trouvent dans le Seigneur l'appui dont ils ont besoin pour prendre leurs décisions.
* En ce début 2011, prions pour nos amis de Ouahigouya : que l'année leur soit propice en leur apportant en particulier toute l'eau nécessaire à des récoltes abondantes. Qu'ils trouvent toujours plus de force dans notre amitié et dans leur foi au Dieu, Père, Fils et Esprit. Que leur région et leur pays connaissent paix et prospérité.

      Après la célébration, confrères, fidèles et célébrant se réunissaient dans la salle de la confrérie pour le partage de la galette des Rois. Notre premier syndic disait quelques mots pour présenter à tous ses voeux pour l'année nouvelle.
   Cette année encore, c'est avec joie que je vous accueille ici, ce jour, pour partager en toute convivialité ce moment d'amitié. Comme tous les ans, je profite de cette réunion pour une petite traversée de l'année écoulée.
  Malheureusement, il faut évoquer les sujets tristes survenus en 2010, à savoir : le décès de notre confrère Jean Langrand, celui de madame Jacqueline Cibot, épouse de confrère, et, plus récemment, le départ du frère Marie Xavier Malinvaud, fils de confrère et confrère lui même, qui avait une attache familiale avec la majeure partie de la confrérie puisque descendant d'une des six familles de la rue. Je tiens à rappeler ici que c'est à son initiative que la compagnie de Franciscains assume tous nos offices depuis plusieurs décennies.
  Aussi, frère Bernard, je vous remercie de continuer cette action, qui n'est certainement pas facile avec le nombre décroissant de vos effectifs, mais vous le faites si bien, avec bonne humeur et gentillesse ! Votre soutien est combien nécessaire pour faire vivre notre chapelle et honorer notre saint patron.
  Malgré les départs de nos anciens, les générations nouvelles doivent perpétuer les coutumes et traditions afin d'assurer la survie de notre confrérie... Merci à tous les confrères qui font au mieux de leurs compétences pour l'entretien de cette chapelle et pour le bon déroulement des offices.
 Pour que la chapelle continue sa croisière dans le temps, des travaux de maintenance sont nécessaires ; le parquet du choeur vient d'être révisé ; l'horloge sera remise en marche dans les mois qui viennent. Egalement, des devis vont être demandés pour la réfection du parquet de la salle de réunion. Bien sûr, les projets ne manquent pas et nous avançons, prudemment, en fonction de notre trésorerie...
  Et maintenant , je vais lever mon verre à la perennité de la confrérie et offrir tous mes voeux de bonheur et de santé à tous ses membres et à leurs familles : bonne année à tous.
 
     A cette occasion, un nouveau candidat à la confrérie était présenté ; il sera intronisé le jour de la Saint-Aurélien.

(sujet mis en ligne le dimanche 9 janvier 2011)
 
_____________________________________________________________________________________
 
Le père Marie Xavier Malinvaud
 



      Le père Marie-Xavier Malinvaud est décédé le 3 janvier 2011. Il était descendant d'une des six familles traditionnelles de bouchers de Limoges (de son nom d'état civil Joseph Malinvaud). Franciscain, il fut pendant plusieurs années notre aumônier, avant de partir, en 1996, diriger la communauté des franciscains de Brive, en Corrèze ; revenu il y a quelques années à Limoges, il était aumônier suppléant de notre chapelle.
 
      La messe d'à-Dieu a été célébrée le 5 janvier 2011 en l'église Sainte-Marie de Limoges ; étaient présents notre évêque, Mgr François Kalist, le vicaire général, le père Claude Chartier, de nombreux franciscains et prêtres, dont le père Jean-Marie Gaudron curé de la cathédrale et de Sainte-Marie. Assistaient aussi à la célébration un grand nombre de confrères de Saint-Aurélien.

      Voici l'homélie prononcée lors de ses obsèques : elle donne une biographie du père Malinvaud. Nous prions le Seigneur de bonté de le recevoir parmi ses saints du Ciel.

(sujet mis en ligne le 3 janvier, modifié le 5 janvier 2011)
 

 
En 2011