La quasimodo, ou "petites ostensions"


 
 
     ''Quasimodo'' désigne, dans le calendrier liturgique catholique, le dimanche qui suit Pâques. A Limoges, cette fête est traditionnellement appelée ''les petites ostensions''. Tous les ans, en effet, les châsses des saints patrons sont ouvertes et les reliquaires présentés à la vénération des fidèles ; la différence avec les ostensions septennales, outre la durée et la fréquence, c'est que les reliquaires restent fermés pour la Quasimodo.

 
*
*    *
 
      Chaque année, donc, l'église Saint-Michel-des-Lions accueille, en ce jour de fête solennelle, les confréries limousines entourant les reliquaires de leurs saints patrons. Citons, par ordre alphabétique :
 Aurélien, bien sûr,
 Côme et Damien, de Pierre-Buffière,
 Eloi, de Chaptelat,
 Etienne, d'Esse (en Charente limousine),
 Fiacre, de Limoges,
 Israël et Théobald, du Dorat
 Léonard, de Saint-Léonard-de-Noblat,
 Loup, de Limoges,                             
 Lucius et Emerite, d'Abzac (Charente),
 Martial de Limoges (grande confrérie et confrérie des porteurs de la châsse),

Maximin, de Magnac-Laval,
Pardoux, Roch et Valéric de Guéret,              
et Valérie de Limoges.
 
      Les confréries sont bien sûr entourées par un grand nombre de fidèles.
 
      La messe est marquée par deux cérémonies particulières. Tout d'abord, souvent, les membres des confréries, au au moins les bailes et sundics, "font obédience" à l'évêque de Limoges : en baisant l'anneau épiscopal, ils marquent leur fidélité et leur obéissance envers l'Eglise universelle. Et la célébration se clôt par une grande procession des confrères et du clergé, avec les reliquaires des saints limousins.
 
      Ainsi, chaque année, portant cocarde et écharpes, drapeau en tête, les confrères de Saint-Aurélien entourent le reliquaire de leur saint patron.

Quasimodo 2017

     Après ouverture de la grande niche où est conservée la grande châsse de saint Aurélien, le vendredi 21 avril 2017, celle-ci a été exposée, comme chaque année, au centre du retable.

      Le dimanche 23 avril, le buste reliquaire a été porté à l'église Saint-Michel-des-Lions pour la grand'messe en présence de toutes les confréries et comités ostensionnaires et de nombreux fidèles.

      La messe a été célébrée par le père Vignéras, curé de la paroisse. A la place de l'obédience traditionnelle, les bailes des confréries, notre premier syndic et les présidents des comités ostensionnaires ont solennellement posé la main sur la Bible après la lecture de l'Evangile du jour.

      La bénédiction finale fut donnée sur la place Saint-Michel, devant la porte du clocher. Puis les membres de la confrérie sont revenus à la chapelle Saint-Aurélien pour la cérémonie des ''honneurs à saint Aurélien'' (ci-dessous).

 

Quasimodo 2016

     La Quasimodo a marqué l'ouverture des grandes ostensions septennales.


Quasimodo 2015

       En cette fête des "petites ostensions" précédant l'année des ostensions septennales, la solennité de Quasimodo avait une signification toute particulière.

      En l'absence de notre évêque, appelé à l'ordination du nouvel évêque du Puy, le père Chartier a célébré la messe ; M Vincent Léonie représentait M le maire de Limoges.

      Le président de la fédération des confréries limousines, M Pérot, a transmis ses pouvoirs au nouveau président, M Marc-Olivier Grasset, chef de la confrérie des porteurs de la châsse de saint Martial.

      Au cours de la messe ont été dévoilé les bannières annonçant les ostensions limousines 2016.

      A la fin de la célébration, les confréries, comités ostensionnaires et fidèles sont sortis sur la place au pied du clocher de l'église. Le soleil printanier a salué l'encensement de la châsse du premier évêque de la ville, la prière universelle (composée par notre 2e syndic) et la bénédiction finale.
   
                   
 


Quasimodo 2014
 
       En 2014, la fête de Quasimodo tombait le 27 avril. La messe a été présidée par Mgr Kalist, notre évêque, animée par les vielles et chabrettes du groupe folklorique ''l'Eglantino dau Lemouzi'', et pour les chants par notre confrère Pierre Lamige.
 
       Toutes les confréries et tous les comités ostensionnaires étaient représentés par des délégations nombreuses, attestant une nouvelle fois la vitalité du mouvement confraterial limousin.
 
        A la fin de la célébration a eu lieu la procession traditionnelle des saintes reliques autour de l'église. Mais notre confrère Guy a fait un malaise. Durant la cérémonie des honneurs à saint Aurélien, nous avons prié pour lui.
 
 

Quasimodo 2013
 
       Le dimanche 7 avril 2013, en l'église Saint-Michel-des-Lions, la messe fut célébrée par Mgr Perrier, évêque émérite de Lourdes, représentant notre évêque, Mgr Kalist, empéché. Il n'y eut donc pas d'obédience.
 
       Cette célébration fut marquée par une joie : la première participation d'une nouvelle confrérie limousine. Il s'agit de la confrérie des saints Pardoux, Roch et Valéric, de Guéret. Cela démontre la vivacité du mouvement des confréries dans notre diocèse, et donc la vigueur de la foi dans une région que l'on dit trop souvent déchristianisée.
 
       Le temps très froid de ce mois d'avril obligea de faire la procession finale dans l'église.
 
 
 
Quasimodo 2012
 
      La messe des "petites ostensions" a été célébrée par notre évêque, Mgr François Kalist, avec le curé modérateur de la paroisse, le père Christian Dequidt, le dimanche 15 avril 2012.
 
      La célébration fut suivie d'une procession à l'intérieur de l'église ; après une mise en place un peu laborieuse, les confréries ont parcouru les allées de Saint-Michel-des-Lions, en l'honneur de nos saints protecteurs ; la bénédiction finale a été donnée dehors, sur la place au pied du clocher.
 
 
Quasimodo 2011
 
     Ce dimanche des ''petites ostensions'', jour de fête solennelle des saints limousins, rassemblement des confréries, était aussi marqué par la passation des pouvoirs entre M Jacques Plainemaison, président de la fédération des confréries limousines (membre des confréries de Saint-Aurélien et de Saint-Léonard), et son successeur, M. Jacques Perot (premier bayle (président) de la confrérie Saints-Lucius-et-Emerite d'Abzac, en Charente limousine).
 
      Mgr Kalist a évoqué ces faits dans son homélie.




     Pour l'obédience, les présidents des confréries et des comités ostensionnaires ont baisé l'anneau épiscopal, puis les autres membres sont venus, deux par deux, s'incliner devant notre évêque.
 
      Vu l'heure tardive, la procession finale a été limitée à l'intérieur de l'église.
 
 
Quasimodo 2010

       Outre les confrérie, les comités et paroisses ostensionnaires des ostensions de 2009 (Aureil, Eymoutiers, Javerdat, Nexon, Saint-Junien, Saint-Just-le-Martel, Saint-Victurnien, Saint-Yrieix-la-Perche...) étaient représentés. 

      Dans son homélie, Mgr Kalist évoquait, à partir des lectures du jour, les souffrances de notre temps et l'intercession des saints, et rappelait le rôle que doivent jouer les confréries.
 
      Exceptionnellement, la présence des comités ostensionnaires a conduit à annuler la cérémonie de l'obédience.

                               
  
      La procession finale a eu lieu dans les rues voisines de l'église (place Saint-Michel, rue Penevayre, place de la Motte, rue des Halles, place des Bancs et retour place Saint-Michel pour la bénédiction finale).
 

La "cérémonie des honneurs à saint Aurélien"
 
    Après la messe de Quasimodo, chaque année, la confrérie saint-Aurélien revient en groupe à la chapelle pour la "cérémonie des honneurs à saint Aurélien".
 
     Les confrères forment une haie d'honneur ; notre aumônier (ou, en son absence, le premier syndic) entre dans la chapelle en portant le reliquaire et le pose sur l'autel.
                                            
 
  
             

       Tous les confrères se rassemblent dans le choeur pour chanter l'antienne à la gloire d'Aurélien, ''sacerdos et pontifex'', puis les invocations à notre saint patron. Après quoi, notre aumônier donne la bénédiction avec la sainte relique ; en son absence, le premier syndic présente le reliquaire à l'assemblée.

       La cérémonie s'achève avec le chant traditionnel : ''Tes fils vaillants''.
 


         








Quasimodo